Les grandes épidemies de ce siècle : coronavirus, H1N1, ébola, SRAS, dengue, chinkungunya, HIV, SIDA, cholera, grippe espagnole

Les grandes épidémies de ce siècle : coronavirus, H1N1, SRAS, ébola, dengue, chinkungunya, HIV, choléra

Malgré les psychoses que déclenchent les nouvelles pandémies, les grandes épidémies de ce siècle sont moins meurtrières que celles des siècles précédents. Ces épisodes épidémiques sont loin d’arriver à la hauteur de la peste ayant provoqué 7 millions de victimes en France et ayant écumé de 25 à 50%  de la population européenne en 5 ans (1347-1352). Les coronavirus (Covid-19, Mers, SRAS), H1N1, dengue, ébola, HIV, choléra, chinkungunya sont maîtrisés par de nombreuses actions sociales et de santé à l’échelle planétaire pour enrayer leur propagation. Suivre, respecter les consignes et précautions communiquées par les instances de santé mondiales sont les réflexes à adopter.

Les pandémies et les grandes épidémies de ce siècle : coronavirus, H1N1, Ebola, Dengue, chinkungunya, HIV, choléra…

Être dans la détresse et paniquer ne sert à rien. Savoir reconnaître les symptômes des différents virus sans plonger dans l’hypocondrie est la meilleure attitude à avoir. Découvrez les différentes grandes épidémies et virus qui ont traversé ces deux derniers siècles.

Les Coronavirus

Les coronavirus font partie de notre vie depuis 2003. Le virus colonise une cellule dont il utilise son métabolisme pour se proliférer. Majoritairement, le virus change de forme au cours de son cycle. La mutation ce celui-ci est plus redoutée que le virus en lui-même surtout dans le cas d’une épidémie mondialisée.

  • Le Covid-19

Le pangolin victime du coronavirus ?

Ce coronavirus est soupçonné d’avoir été transmis par l’une des 3 espèces d’animaux victimes de grand traffic référencées ci-dessous. En parvenant à savoir quel animal est le réservoir du Covid-19, il sera plus facile de juguler l’épidémie.

  • le pangolin : petit mammifère protégé car en voie d’extinction très convoité pour ses écailles, sa chair et son sang, aurait des vertus anti-inflammatoires, detoxifiantes et anticoagulantes. Afin de sauvegarder son espèce, la Convention Internationale sur le Commerce des Animaux Sauvages a strictement interdit son commerce depuis 2016.
  • Les serpents : la thèse la plus probable à l’heure actuelle notamment le naja (cobra).
  • les chauve-souris

Serpent cobra responsable du coronavirus covid-17 ?

Ce virus né en Chine en 2020 s’est étendu au Monde désormais. Contrairement au SRAS, sa contamination ne se transmet pas directement d’homme à homme s’il n’y a pas de rapprochement physique. Il est contaminant par les postillons, la salive, le contact humain direct (bisous, serrage de mains etc…). Le patient déclare les premiers symptômes qu’après plusieurs jours après sa contamination, sa période d’incubation oscillerait entre 6 et 14 jours. Ce coronavirus sera amené à disparaître dès les premières chaleurs et les premiers beaux jours. En date du 6 mars 2020, plus de 100 000 personnes sont touchées au niveau mondial.  Ce virus est une maladie à prendre au sérieux, toutefois 94% des personnes atteintes sont guéries.

Symptômes : infections respiratoires hautes et basses (toux sèche et rhume), fièvre, détresse respiratoire, fatigue, courbatures.

  • Le SRAS ou SARS-CoV

Le SRAS fait partie des coronavirus. Il a fait son apparition en 2003 en Chine puis s’est étendu au Monde. Le Canada fait partie des pays les plus impactés. En 2003, on dénombre plus de 8 200 cas et plus de 750 décès parmi les 29 pays touchés. Il se transmet par contact rapproché et les postillons. La crainte de contamination par l’air et l’eau serait émise. Certains chercheurs ne comprennent pas pourquoi depuis 2003, soit 17 ans après, on ne s’est pas penché sur des traitements efficaces contre les coronavirus. La période d’incubation est de 2 à 11 jours. Ce style de virus peut être une menace extrêmement sérieuse.

Syndromes : toux sèche, difficultés respiratoires sévères (dyspnée), baisse des lymphocytes de plus 20% (lymphopénie),  forte fièvre, céphalées, malaise général…

  • Le Mers ou Syndrôme respiratoire du Moyen-Orient

Le Mers-CoV provient des chameaux qui auraient contaminé l’homme. Le Mers est un coronavirus détecté en 2012. Sa durée de contamination est courte et peu contagieuse.

Symptômes : toux, fièvre, difficultés respiratoires, troubles gastro-intestinaux

La Dengue ou grippe tropicale

Le moustique responsable de la dengue

Les piqûres des moustiques du genre Aedes contaminent l’homme. La dengue ne serait pas transmissible entre individus. Cette maladie infectieuse touche à cette date plus de 560 000 sud américains depuis le début de l’année 2020 ! Avec des conséquences plus dramatiques que le Covid-19. La grippe tropicale fait vivre des heures inquiétantes au continent Sud Américain.

En 2019, la dengue avait touché 3 millions de personnes et provoqué plus de 1500 décès. Actuellement, il n’existe pas de remède pour enrayer cette pandémie. En revanche en la décelant rapidement chez les patients, le taux de mortalité peut descendre en-dessous des 1%.

Symptômes : forte fièvre, symptômes grippaux, rythme cardiaque ralenti, hypotension, douleurs derrière les yeux, anorexie, éruption cutanée, courbatures et douleurs articulaires.

Le Chinkungunya

Tout comme la dengue, cette infection est provoquée par les piqûres de moustiques du genre Aedes. Elle fait partie des grandes épidémies de ce siècle. Il est présent dans une soixantaine de pays d’Amérique, d’Afrique, d’Europe, d’Asie et dans les îles de l’Océan indien. Sa flambée épidémique a eu lieu en 2015 avec plus de 1 350 000 suspects à travers le monde et comptant 191 décès.

Symptômes : forte fièvre, douleurs articulaires sévères, céphalées, éruption cutanée, nausée, fatigue, myalgies.

Ebola

La chauve-souris responsable du virus ébola

Les chauve-souris sont la source de cette contamination épidémique. Ce virus peut être transmis d’animal à animal, d’animal à homme et d’homme à homme. Toutefois, il n’est pas transmis par les voies aériennes. Il faut être en contact direct. Les individus peuvent déclarer cette maladie 3 semaines après avoir été en contact avec la personne infectée. La personne guérie ou décédée peut transmettre ébola pendant 7 semaines après sa guérison ou son décès. C’est un virus virulent, ultra résistant et contagieux en étant très mortel. L’épidémie de 2014 a été la plus impactante en ayant tué plus de 54% des personnes touchées selon l’OMS. Un test de dépistage a été mis au point par les japonais mais n’est pas encore commercialisé.

Symptômes : fièvre hémorragique, jaunisse, convulsions, hémorragies, délires, coma.

Le HIV ou Sida

Le chimpanzé Sida HIV

Il est émis l’hypothèse que ce serait le chimpanzé qui serait à l’origine de la transmission du HIV à l’homme par la chasse et sa viande. Ce virus détruit le système immunitaire. L’immuno-déficience humaine étant affaiblie, le sida entraîne de nombreuses complications jusqu’à être mortel s’il n’est pas traité. En France, on estime à ce jour 6 à 7 000 personnes infectées. On estimerait à plus de 24 000 individus séropositifs non sachants sur l’hexagone. Selon l’OMS, 35 millions de personnes dans le monde sont contaminées par le HIV. Il se transmet par le sang, le liquide séminal ou anal, les sécrétions vaginales, le lait maternel ou le partage de matériel d’injection.

Désormais, la prise d’un traitement antirétroviral (tri-thérapie) limite le risque de transmission du VIH.

Symptômes : fièvre, sueurs nocturnes, perte de poids importante, diarrhées, ganglions, éruption cutanée, essouflement, toux sèche persistante, grande fatigue, état grippal, ulcération des muqueuses génitales ou de la bouche.

Boutique de Yoga

Le H1N1 ou Influenza

H1N1 grippe aviaire, porcine chevaux,

La grippe aviaire (oiseaux), la grippe espagnole, la grippe équine (chevaux) ou la grippe porcine (porcs) sont toutes quatre des types de grippe A très virulents et meurtriers. Ce virus de la grippe se transmet d’animal à animal, d’animal à homme et entre individus. Le contact direct avec des postillons, la salive suffisent à contaminer l’environnement. Résistant à l’air libre, il reste actif sur tout ce qui est touché par la main de l’homme : poignées de porte etc. Il pénètre dans l’organisme par la bouche et les yeux. Le traitement se fait par antiviraux pris par voie orale ou par l’injection d’un vaccin à l’automne en prévention.  Son taux d’efficacité est de 90%.

Selon l’OMS, la grippe espagnole fait partie des plus grandes épidémies de ce siècle ayant provoqué plus de 50 millions de décès à travers le monde. Elle serait la pandémie la plus mortelle en un temps record (1918-1919) de toute l’histoire.

Symptômes : fièvre, grande fatigue, toux, mal de gorge, vomissements, nausées, céphalées, tremblements…

Le choléra

Sa contamination se fait par l’eau, les aliments souillés et les mains sales. Le vibrion est une bactérie majoritairement liée aux problèmes sanitaires des pays touchés. Eau non potable, assainissement insuffisant, défécations en pleine nature sont les 3 moteurs déclencheurs de cette pandémie. C’est une maladie à transmission hydrique. Les selles contaminées transmettent la bactérie à l’environnement. L’Afrique est le continent le plus touché par l’épidémie du choléra notant qu’elle est présente dans le delta du Gange en Inde. Selon l’OMS, 1,3 à 4 millions  de personnes sont atteintes chaque année provoquant de 21 000 à 140 000 décès. Les ministres de la santé africains s’engagent à stopper ce fléau épidémique sur leur continent avant 2030 qui tue plus que le coronavirus.

Le temps d’incubation du choléra est court : 12 heures à 5 jours. Pour contrecarrer le vibrion cholérique, il faut faire cuire légumes et viandes, faire bouillir l’eau, éviter de manger les aliments crus, boire de l’eau en bouteille. Le remède est de se réhydrater par intraveineuse. A cette heure, il n’existe pas de vaccin.

Symptômes : diarrhées aigües, vomissements, fatigue excessive, déshydration provoquant des crampes et une soif constante.

En conclusion

Les virus et bactéries font partie de notre histoire. Personne ne peut prévenir d’un nouveau virus naissant ni de sa mutation future. Les moyens sanitaires et de communication mis en place combattent la majorité des grandes pandémies actuelles dès leurs premiers signes d’apparition. Les performances des virologues et l’avancée scientifique permettent d’endiguer et de mieux cerner chaque nouveau virus sur des laps de temps toujours plus courts. Respecter et adopter les consignes dictées par les instances et organisations mondiales de santé est le meilleur moyen de paralyser et lutter  contre les grandes épidémies de ce siècle. Les actions de barrière notamment aident radicalement à stopper la transmission de celles-ci.

Rappels des automatismes à avoir en cas de doute

  • En cas de toux : mettre un masque de protection, tousser dans son coude contre son vêtement qui devra être lavé en rentrant. La toux expulse l’air à 250 mètres/seconde ! Votre voisin n’a pas le temps de l’éviter.
  • Éviter de fréquenter des endroits à fort passage, les rassemblements ou regroupements.
  • En cas de rhume, prendre des mouchoirs à usage unique et les jeter dans une poubelle sans autre contact… Les éternuements expulsent l’air à 350 km/heure ! Votre entourage n’a pas le temps de réagir.
  • Porter des gants, se laver les mains régulièrement en insistant sous les ongles et entre les doigts.
  • En cas de fièvre : rester chez soi, s’isoler dans une pièce.
  • En cas de doute : contacter son professionnel de santé

© Plurialis yogimag 08-03-2020

Auteur de l’article : Ariane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>