La méditation remplace la punition de l'enfant

La méditation remplace la punition de l’enfant

Se faire punir est redouté de tous les enfants. Une nouvelle méthode est désormais employée pour mettre l’enfant en réflexion : la méditation. Et ça marche !

La punition de l’enfant remplacée par la méditation

La méditation obtient des résultats extraordinaires quand il s’agit de mettre l’enfant en réflexion sur son chemin, ses faits et gestes. Plutôt que de le punir à lui faire écrire des lignes ou à se retrouver nez au mur, une nouvelle méthode est en train de faire son apparition pour le mettre face à lui-même. Qu’il soit petit ou adolescent, cet instant sur son tapis le fait méditer en silence dans un espace au calme prévu à cet effet.

La méditation : une méthode douce qui met l’enfant puni face à lui-même

La méditation est reconnue pour traiter le stress, l’angoisse, l’anxiété, la nervosité, l’hyperactivité etc… autant d’états psychiques qui peuvent impacter sur l’état de santé comme des maux d’estomac, des troubles du transit intestinal, des céphalées , des insomnies, des troubles du sommeil… Elle pose et apaise tout en amenant chaque enfant à la prise de conscience de lui et du monde qui l’entoure. En demandant au jeune de respirer profondément, de sentir ses inspirations et expirations les yeux fermés pendant 15 minutes sur son tapis de yoga a des effets apaisants. La méditation fait l’objet de nombreuses études sur son impact sur les jeunes.

Invitez calmement l’enfant lorsqu’il dépasse les limites à aller se poser sur son tapis 15 minutes et constatez que les cris, les conflits s’apaisent très rapidement voire n’existent plus.

La punition à l’école détrônée par la méditation

Quel que soit le tourment qui pousse l’enfant à défrayer la chronique à l’école, en pratiquant la méditation, il apprend à gérer ses émotions et pulsions par le biais du souffle. Cette pratique modifie les comportements individuels et collectifs. Cette réponse thérapeutique douce à l’essai dans les établissements des Etats-Unis est en train de faire ses preuves. Une salle est dédiée à ce temps de punition méditative. L’enfant se déchausse et s’assoit en tailleur sur son tapis de yoga un quart d’heure. Il ferme les yeux et s’apaise en entrant dans une forme de méditation de pleine conscience. Le surveillant finit sa surveillance par quelques exercices de yoga pour dénouer les nerfs corporels de chaque élève.

Cette étude menée actuellement est pleine de promesses. De plus en plus d’écoles françaises enseignent le yoga aux enfants avec un temps de relaxation méditative en fin de cours. Ne faudrait-il pas instaurer un temps yoga méditation à nos jeunes de tous âges à l’école pour qu’ils se sentent libérés de leurs tracas ?

Le yoga et la méditation ont un bel avenir devant eux pour accompagner nos jeunes dans la sérénité !

Boutique Yoga© plurialis yogimag

Auteur de l’article : Ariane

1 commentaire sur “La méditation remplace la punition de l’enfant

    Zafu

    (29 octobre 2018 - 14 h 21 min)

    Article très intéressant ! Effectivement, le yoga et la méditation ont des bienfaits pour les adultes, alors pourquoi pas pour les enfants ? Malheureusement, je doute que toutes les écoles soient prêtes à adopter cette vision

Répondre à Zafu Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>